Consultation citoyenne en présence de Mme la Ministre des Transports

Comment imaginez-vous la mobilité transfrontalière en 2030 ?

Une consultation citoyenne a eu lieu vendredi 19 octobre 2018 dans nouveau Centre des Congrès à Metz, sur la mobilité transfrontalière.
Organisée par la DREAL Grand Est, ce n’est ni une conférence, ni une tribune politique. Ce rassemblement donne la priorité à l’expression directe des participants.

Les participants

Élus locaux, représentants SNCF, Direction Départementale des Territoires, Direction Régionale de l’Environnement et de l’Aménagement, journalistes, FNAUT, associations d’usagers.

Le format

Après un rapide état des lieux par l’Agence d’Urbanisme d’Agglomérations de Moselle  (1), nous nous répartissons en groupe de 8 personnes dans des ateliers pour dresser ce qui nous apparaît comme 3 défis et solutions à relever d’ici 2030 en matière de mobilité.

Restitution devant Mme la Ministre des Transports, Elisabeth Borne

Globalement, les mêmes « défis » et besoins ressortent des concertations de chaque groupe :

– La nécessité d’une instance politique transfrontalière européenne

– Redynamiser le territoire mosellan pour les entreprises : facilités administratives, rétrocession financière, télétravail

– Plus de fiabilité  et transparence dans les transports : gestion des flux aux heures de pointe, des incidents, communication

Prise de parole de Mme la Ministre des Transports

– Consciente que l’horaire de l’événement n’a pas convenu (16:30 à Metz en semaine !) pour rassembler des travailleurs frontaliers

– Sens fort de la manifestation : l’Europe paraît trop éloignée des citoyens, les États membres veulent une Europe forte qui innove.

– Les décisions concernant la mobilité transfrontalière doivent s’organiser localement sans passer par Bruxelles / Paris

– Un « besoin urgent » de repenser la politique d’investissement dans les transports

– Engagement par le Luxembourg de multiplier par 2,5, d’ici 2022, le transports de voyageurs sur la ligne Metz – Thionville – Luxembourg

– Travail avec la SNCF pour une solution type RER : ligne dédiée TER, sans fret

Qu’a apporté cette consultation en présence de Mme la Ministre ?

– Une réelle prise de conscience désormais à grande échelle : des mots forts ont été employés par tous les intervenants et la criticité de la situation est reconnue

– Un sentiment positif, mais mitigé : ces solutions sont prévues à moyen et long terme : entre 2020 et 2030

– Un rayonnement pour l’AVTERML : on continue « d’occuper le terrain » auprès des élus locaux, des médias et désormais devant Mme la Ministre, invitée par l’Association à venir se rendre compte de nos difficultés.

 

(1) État des lieux :

– Barre des 100 000 frontaliers travaillant au Luxembourg passée en 2018
– Les mots sont lâchés : surcharge ferroviaire
– A31 bis, bus, covoiturages, plus de trains… annoncés comme « des gros projets, mais insuffisants » face à la projection sur l’évolution du nombre de frontaliers.
– Poids lourds et fret ferroviaire : information délibérément passée sous silence

Source : Agence d’urbanisme d’agglomérations de Moselle (AGURAM)

 

 

Une réflexion sur « Consultation citoyenne en présence de Mme la Ministre des Transports »

  1. Bonjour,
    l’Aktioun Öffentlechen Transport qui défend depuis plus de trente ans les intérêts des utilisateurs des transports en commun aimereit vous rencontrer pour un échange de vues.

    Nous serions contents si nous pouvions entrer en relation pour discuter des problèmes des utilisateurs transfrontaliers.

    En cas d’intérêt vous pourrez contacter notre secrétaire, M. René Birgen, soit par mail (rmbirgen@pt.lu) soit par téléphone +352 621 250 335.

    Au plaisir de se rencontrer.

    René Birgen
    Secrétaire de l’AÖT

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.