Rebondissement sur le refus de circuler au GDL, par les cheminots français

La semaine dernière, la CFDT Cheminots avait fait paraitre un communiqué de presse, laissant penser qu’ils refuseraient de reprendre leur travail sur le territoire luxembourgeois, si l’enquête sur l’accident du 14/02, qui avait couté la vie à un conducteur de trains des CFL, ne permettait pas de donner des garanties suffisantes pour assurer leur sécurité, et celle des usagers (Voir notre article ici).

Nous avions depuis assisté à un déchainement de démentis, tous plus formels les uns les autres, comme quoi « tout allait bien », qu’il n’y avait « aucun problème de confiance vis à vis de la sécurité ferroviaire au GDL », et même des remarques comme quoi l’avis de CFDT Cheminots ne serait « pas représentatif, puisque ne totalisant que 2% des cheminots syndiqués ».

Mais alors que penser de ceci ?

Cette fois ci c’est l’ensemble des organisations syndicales de cheminots qui se posent ouvertement la question de la sécurité sur notre ligne ! Cheminots comme usagers ont le droit de connaitre la vérité sur cet accident, et si il est évident que la justice doit faire son travail, la SNCF et les CFL doivent prendre leurs responsabilités, et ne rouvrir le trafic sur la ligne, si toutes les garanties de sécurité sont en place, ce qui n’est pas le cas aujourd’hui !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *