Rencontre avec le maire de Metz, Dominique Gros

Suite a la parution de l’article au sujet de l’avenir de la relation France/Luxembourg, dans le Quotidien, le 19 novembre dernier, Monsieur Dominique Gros, maire de Metz* a souhaité mieux connaître notre association.

Le vendredi 4 janvier, nous avions rendez-vous avec l’élu, dans son bureau de la place d’armes à Metz.

Entretien avec Dominique Gros, maire de Metz

L’entretien, cordial, a permis d’exposer au Maire de Metz la situation rencontrée quotidiennement par les usagers du train entre Nancy et Luxembourg, et de présenter les actions menées jusqu’alors par l’AVTERML.

Nous avons ensuite échangé sur les perspectives d’avenir, notamment la nécessaire prise de conscience des plus hautes autorités françaises et luxembourgeoises, quant a une meilleure coordination, et le besoin urgent d’adopter une attitude de co-construction en lieu et place de la situation concurrentielle actuelle (ce qui faisait suite directement à la parution de l’article précité).

Dans ce cadre, nous avons également sollicité le soutien de M. Gros en vue de l’organisation, par notre association, d’un événement dont on vous reparlera d’ici quelques semaines.

A l’issue de notre entrevue Monsieur le Maire de Metz s’est engagé formellement à nous apporter toute l’aide matérielle possible, et nous a assuré de sa disponibilité à l’égard de notre association.

Il s’agit indiscutablement d’une avancée importante pour notre association, M. Gros étant à ce jour le maire de la plus grosse agglomération du sillon lorrain à soutenir ouvertement l’AVTERML !

Nous espérons que dans les semaines et les mois qui viennent, cet appui en entraîne d’autres, et que la dynamique que nous essayons de mettre en place depuis 3 ans se concrétise désormais par des avancées tangibles en matière de mobilité…

*Metz compte environ 8000 travailleurs frontaliers, dont, selon les chiffres dont nous disposons, près de la moitié prend le train. La ville reçoit également un très grand nombre de navetteurs ferroviaires depuis les communes environnantes. C’est l’occasion de répéter que notre association n’est pas une association de frontaliers, mais qu’elle a vocation à défendre les intérêts de tous les voyageurs ferroviaires entre Nancy, Metz, Thionville et Luxembourg !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.